Didier Wagner


Fils du Silence

 

Je suis un fils du Silence

Qui s'étire dans l'infini.

Nulle part je ne prends naissance,

Jamais ma vie ne finit.

En moi, j'ai tellement d'espace

Que vous vous trompez encore

Car là, je n'ai plus de place,

J'y trouve tant de trésors !

 

Vous y aviez vu le vide

Avec un obscur hiver.

Il faut que je vous décide,

Écoutez cette messagère :

Entendez nul bruit, nulle voix,

Si ce n'est celle qui est vôtre,

Chacun est en face de soi,

On oublie un peu tous les autres.

 

Que le calme pénètre en vous

Pour vous baigner de douceur.

En lui, pas de chemins flous,

La vie allume ses couleurs.

Vos pensées fleurissent d'azur

Sous un Soleil éternel

Elles sèment toutes sortes de graines mûres,

Le jardin des joies nouvelles.

 

Découvrez la langue des yeux

Qui seule peut gagner le monde.

En vous, vous voyez bien mieux,

Vous buvez la Source des ondes.

Et les mots de vos regards

ont la lueur du bonheur.

Lisez d'abord, enseignez plus tard

Le Silence, la voix du Cœur.

 

Vous y trouvez aussi la Source du sang

Qui vous active corps et âme.

Voilà l'esprit rayonnant ;

le sourire dans toute sa gamme.

Je suis un fils du Silence

Aux vérités bafouées.

Entrez dans mon existence,

Mes richesses sont à donner.

 

Didier Wagner,

1977 en terre de Lorraine.

page précédente...